Quel type d’hébergement choisir quand on voyage seule ?

Lorsque l’on voyage à 2 et plus, l’hébergement n’est pas un problème : une chambre double, dans un hébergement quelconque, bien situé et suffisamment confortable fera l’affaire. A l’inverse, quand on voyage seule, la question devient épineuse : comment choisir le bon type d’hébergement en terme de sécurité, de confort ou de tarif (ah, le prix exorbitant des chambres singles par rapport à une chambre double partagée avec quelqu’un…) quand on voyage seule ? Voici un comparatif des différentes options, avec pour chacune, le pour et le contre et un focus sécurité !

Pour être tranquille : l’hôtel

voyager-seule-HOTEL

Solution la plus commune en voyage, l’hôtel ravira les solitaires assumées ou les voyageuses routardes en mal de calme pour quelques nuits.

Pour – le choix et la tranquillité garantie :

Les hôtels restent l’option hébergement la plus commune dans le monde, avec un large choix de localisation, de budget, de confort et d’ambiance. De plus, dans les hôtels touristiques dits “traditionnels”, vous aurez généralement l’assurance d’être tranquille. En effet, vous vous retrouverez parmi des familles de voyageurs, groupes ou business-men en voyage d’affaires qui ont souvent peu d’envies de rencontrer d’autres voyageurs, et vous n’aurez pas à avoir d’interactions sociales (si ce n’est avec le personnel de l’hôtel lors des check-in et check out).

Contre – solitude et tarif :

Si au contraire, la solitude totale et constante vous pèse, l’hôtel ne sera clairement pas le bon choix. De plus, le prix d’une chambre simple est souvent prohibitif par rapport à une chambre double partagée avec un compagnon de voyage, et cela peut vite peser sur votre budget hébergement.

Côté sécurité :

L’avantage de l’hôtel est que votre chambre est la vôtre, seulement la vôtre, et que vous pouvez la fermer à clé (ce qui la nuit, peut avoir un aspect rassurant non négligeable), sauf parfois dans les petits hôtels pas cher, cas pour lequel je recommande de partir en voyage avec un cale porte avec alarme (petite accessoire qui vous rassurera et vous évitera des nuits blanches…) Néanmoins cela ne vous sécurisera pas toujours contre les vols en journée par du personnelle (ce pourquoi je recommande toujours d’enfermer vos biens les plus précieux – type passeport – dans un coffre ou une armoire sécurisée par un cadenas à code quand vous n’êtes pas dans la chambre). De plus, il serait pertinent d’annoncer au personnel de l’hôtel que vous voyagez seule : ils pourront vous indiquer les quartiers ou choses à éviter pour une femme seule dans la ville où vous vous trouver.

Pour rencontrer d’autres voyageurs : l’auberge de jeunesse

voyager-seule-HOSTEL

Pour – l’aspect social et le tarif :

En auberge de jeunesse (aussi appellée “backpacker hostel”, ou auberge de routard en anglais), il est très facile de faire des rencontres : on y croise des gens de différentes nationalités et âges (contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, les auberges de jeunesse ne sont pas réservés aux jeunes), et pas mal d’autres voyageurs et voyageuses en solo. Il vous sera donc très facile, même si vous êtes un peu timide, de rencontrer d’autres voyageurs avec qui faire des visites et activités, dîners, sorties en tous genre, voir même rencontrer des compagnons de voyage pour de plus longues durées !
Et bien sûr, les hostels sont souvent une des solutions d’hébergement les moins chers pour les petits budgets.
Enfin, il existe autant de styles d’hostels que de gens : fêtards, design, calme, zen… à vous de trouver les hostels qui vous conviennent.

Contre – promiscuité, bordel et manque de rencontres avec les locaux :

Ne nous leurrons pas, la moyenne d’âge est souvent assez jeune et bien qu’il existe des “party hostels” et des hostels plus calmes, les gens sont souvent là pour rencontrer d’autres voyageurs et faire la fête, et il en résulte une atmosphère généralement festive et foutraque, voir complétement anarchique (les fêtes très arrosées, certains couples d’un soir qui n’ont aucun scrupule à faire bruyamment l’amour dans un dortoir blindé – ne rigolez pas, c’est assez fréquent… –) et à la longue, ce joyeux bordel et le manque d’intimité peut vite peser.
De plus, en ne voyageant qu’en auberge de jeunesse, vous risquez de ne rencontrer que des voyageurs de passage, comme vous (même les gens travaillant dans ces auberges sont eux-même des backpackers qui travaillent là temporairement pour améliorer leur budget) sans rencontrer de locaux, et donc de vous cantonner à une vision superficielle du pays.

Côté sécurité :

Pour celles que la perspective des dortoirs mixtes rassurent peu, sachez que beaucoup d’hostels (la plupart, en fait) propose des dortoirs exclusivement féminins pour plus de sécurité et vous sentir plus à l’aise.
Ils proposeront également tous des “lockers” (casiers) que vous pourrez fermer avec un cadenas (de préférence à code…), pour y ranger tous vos effets personnels les plus précieux. Malheureusement, côté vols, l’auberge de jeunesse se positionne assez mal > de nombreux voyageurs sans le sou et sans scrupules profitent parfois des voyageurs les moins suspicieux, attention, donc !

 

Pour rencontrer des locaux : CouchSurfing

voyager-seule-Couchsurfing

Pour – des rencontres inoubliables avec des locaux :

Si comme moi, la découverte d’un pays pour vous est synonyme de rencontres avec des locaux, pour mieux comprendre la culture, découvrir des endroits en dehors des sentiers battus trop touristiques, et se faire des amis à l’autre bout du monde : alors le CouchSurfing est pour vous. CouchSurfing ou CS (ou “surf sur canapé” en français) est un réseau social mondial permettant de loger gratuitement chez l’habitant, sur son canapé ou dans une chambre d’ami, partout dans le monde. Pour résumer, c’est comme si vous alliez dormir chez des amis, excepté que ces amis, vous les rencontrez “physiquement” pour la 1ere fois (après des échanges via le site internet). Il ne s’agit donc pas de squatter gratuitement, mais d’avoir des échanges humains dépassant les frontières. Pour ma part, CouchSurfeuse convaincue, j’ai fait en CouchSurfing des rencontres et des découvertes culturelles, notamment au Japon et en Italie, qu’il m’aurait été impossible de faire sans connaitre de locaux !

Contre – demande du temps et de la flexibilité :

Comme vous êtes chez l’habitant, vous vous adaptez à son rythme > si vous êtes très indépendante ou avez déjà votre programme de voyage prêt à la visite prêt, CouchSurfing n’est pas pour vous, car cela réclame de la flexibilité, et d’être ouverte à l’imprévu.

De plus, cela implique d’avoir une connexion internet, un numéro de téléphone pour être joint et un peu de temps a passer sur le net à chercher un hôte: en effet, il faudra lire de nombreux profils et rédiger un certain nombre de messages personnalisés pour trouver un hôte sérieux et accueillant. C’est un pli à prendre, mais ça peut être chronophage, surtout si vos plans ne sont pas arrêtés d’avance…

Côté sécurité :

Dormir chez des inconnus, une pratique suicidaire pour une femme seule ? Non ! Car les membres de Couchsurfing ne sont pas des inconnus, et le site a de nombreuses fonctions de sécurité pour vous rassurer. Le système de références que se laissent les voyageurs entre eux vous prévient généralement des membres à risques (qui sont exclus voir signalé à la police en cas de signalements graves ou répétés) et vous pouvez évidemment choisir de ne faire des demandes qu’à des couples ou d’autres femmes, afin de vous sentir plus en sécurité surtout si vous débutez en CouchSurfing. Cela dit, 99% des gens sur CouchSurfing sont des gens biens et j’ai déjà voyagé seule chez des hommes vivant seuls, et sans problème !

Malheureusement, comme toute bonne idée, il arrive que certains pervertissent le concept. Si 99% des CouchSurfers sont de bonne volonté et accueillant, certains essayent de profiter du système, en faisant payer les CouchSurfers (ce qui est complètement interdit) ou certains hommes se servant ouvertement de CS comme site de rencontre. Par exemple, j’ai remarqué en allant à Istanbul que de nombreux jeunes hommes n’accueillent que des femmes, voire précisent explicitement sur leur profil qu’ils n’hébergeront jamais des couples : difficile de douter de leurs intentions dans ce cas > lisez bien les profils et références à fond et choisissez des hôtes avec de l’expérience.

Si vous n’êtes toujours pas à l’aise à l’idée de dormir chez des inconnus, vous pouvez également choisir un hébergement conventionnel mais choisir des locaux avec qui prendre contact pour les rencontrer une fois sur place, tout en gardant votre autonomie et en vous sentant plus en confiance. Il pourront aussi servir un référent sérieux à contacter en cas de soucis dans le pays.

Pour se sentir chez soi : AirBnB

voyager-seule-AIRBNB

Pour – un large choix d’hébergement et de l’intimité :

AirBnB est le plus grand site au monde de location courte durée de particulier à particulier. Leur promesse ? “Home away from home” ou “votre maison, loin de chez vous”. Vous pourrez trouver de tout sur AirBnB : de la cabane dans les bois au loft New-Yorkais, et à la chambre dans une colocation à Berlin, pour tous les budgets, que vous souhaitiez être seule “chez vous”, ou au contraire rencontrer vos “hôtes”.

Bon plan pour découvrir AirBnB, profitez de mon parrainage et recevez 23€ offerts pour votre première nuit d’hébergement !

Contre – parfois juste du CouchSurfing payant :

Pour les petits budgets de routards, AirBnB se transforme souvent en CouchSurfing payant > vous aurez une chambre chez l’habitant, mais payante, ce qui induit à mon sens une relation pécunière un peu faussée par rapport à du CouchSurfing.
Comme toute solution à la mode, vous avez également des gens qui en abusent, comme des hébergements miteux ou autres complications, cela dit le risque est très limité par l’intermède du site (des photos faîtes par des professionnels et une assistance en cas de soucis, entre autre).

Côté sécurité :

Comme CouchSurfing, AirBnB s’apparente à aller dormir chez des inconnus. Alors choisissez les profils expérimentés, avec photos faîtes par les photographes officiels et des avis positifs, et vous n’aurez aucun soucis. En cas de problème, la plateforme AirBnB (que vous rémunérez par les frais de services) vous offre une hotline et un soutien logistique en cas de soucis (hôte qui se désiste, problèmes avec l’hôte etc…)

En résumé

Il n’y a pas de bons ou de mauvais types d’hébergement pour une femme seule : tout dépend de votre mode de voyage, de votre zone de confort et de vos envies du moment. A titre personnel, j’ai tendance à alterner un peu des 4, surtout sur des voyages longs, afin de varier les rencontres et le budget, et l’hôtel de temps à autre pour passer une nuit confortable et au calme.

Et vous, quel est votre type d’hébergement préféré pour voyager seule ?

Commentaires

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Likez la page Voyager-seule.fr et ne ratez aucun article :

* Des conseils pratiques pour voyager malin et en toute sécurité en tant que femme seule
* Des témoignages de voyageuses solos, pour vous aider à sauter le pas
* Garanti 100% utile, même si vous ne voyagez pas encore seule !

FERMER