Voyager seule en Thaïlande

Destination mythique des routards, la Thaïlande est aussi une des destinations de prédilection des voyageuses solos : dépaysante, peu chère mais sûre, elle fait figure de pays parfait pour s’essayer à voyager seule en tant que femme.

Découvrons ensemble tous les conseils pratiques pour voyager seule en Thaïlande !

 

La Thaïlande, histoire et culture

Un (petit) peu d’histoire

L’histoire de la Thaïlande, autrefois appelé le “Royaume de Siam” ne commence qu’il y a un millénaire environ : auparavant la péninsule a connu plusieurs Royaumes indianisés, d’ethnies khmer ou encore malaise. Son histoire, riches d’influences diverses, se voit encore aujourd’hui à travers les différents monuments, palais et temples datant de l’âge d’or du Royaume.
Les Thaïlandais se targuent d’avoir été le seul pays d’Asie à ne pas avoir été colonisé : mais de fait, le pays a été au cours des siècles sous plusieurs influences occidentales, de telle manière que si la dynastie royale est effectivement restée en place, certains aspects vitaux du pays tels que le système judiciaire ou l’économie et la gestion des ports (pré-emptés par les Britanniques pour le commerce de la soie) ont été gérés par les puissances coloniales de l’époque.

Pendant la guerre du Vietnam, le pays deviendra la base arrière des Américains, et le boom de l’activité économique lié à la présence de ces soldats étrangers servira de socle à la modernisation de la Thaïlande et le développement du tourisme tel qu’il existe aujourd’hui.

Aujourd’hui, la Thaïlande est la 2ème puissance économique de l’ASEAN (après l’Indonésie), une économie largement basée sur le tourisme  (la Thaïlande est le 10ème pays le plus visité au monde en 2014) et l’industrie.

D’un point de vue politique, la Thaïlande traverse depuis 2006 une nouvelle phase d’instabilité politique, principalement dû aux tensions politiques entre le clans des “chemises jaunes” (conservateurs, classe moyenne proche du milieu des affaires) et les “chemises rouges” (plutôt des paysans pauvres du nord du pays, loin des sphères d’influence du pouvoir central). Pour mieux comprendre, je vous invite à faire un tour sur l’excellente infographie d’Arte à ce sujet.

Malgré cela, la Thaïlande reste un pays extrêmement sûr pour les touristes.

Côté culture

Les Thaïs sont un peuple accueillant mais extrêmement fiers, et l’un des meilleurs moyens de gagner leur respect est de faire l’inverse des “touristes de masse” venus “consommer” sans distinction ce que leur offre le pays, c’est-à-dire essayer de comprendre et respecter les différents aspects de leur culture.

temples-thailandCôté religion, 94% de la population est bouddhiste (5% musulmane, principalement dans le sud du pays, à la frontière avec la Malaisie majoritairement musulmane et 1% d’autres religions ultra-minoritaires). Le bouddhisme thaïlandais est très prégnante dans la société : les temples (“wat”) sont légions, et vous croiserez un nombre incalculable de moines à la robe safran dans tout le pays. Cela dit, la religiosité de la population décroît, à faveur du développement économique mais aussi à cause d’abus commis par certains membres du clergé bouddhiste.

Le pays est une monarchie constitutionnelle, et c’est d’ailleurs la figure du Roi qui “tient” le pays malgré les nombreux coups d’états et tensions politiques de ces derniers années. En effet, la personne du Roi Bhumibol et de la famille royale est extrêmement respectée, tout crime de lèse-majesté (et la définition est assez large…) étant sévèrement puni.

Un autre aspect particulier de la Thaïlande est la prégnance de l’industrie du sexe. La prostitution est traditionnelle en Thaïlande depuis 10 siècles au minimum mais a surtout connu un essor depuis que la Thaïlande aie servie de base arrière aux Américains pendant la guerre du Vietnam, et bien qu’elle ne soit pas bien vue, elle n’est pas particulièrement ostracisée. Aujourd’hui, une part importe de l’activité touristique repose sur le tourisme sexuel et en la matière, l’offre Thaïlandaise n’a pas de limite. Le savoir d’avance vous évitera la surprise, mais pas nécessairement le malaise. Pour l’éviter, évitez autant que possible les zones trop touristiques (Patthaya en particulier, dont l’activité touristique est 100% liée à cela, mais aussi Phukhet).

Ce qu’il faut savoir pour voyager seule en Thaïlande

La Thaïlande, comme beaucoup d’autres pays d’Asie du Sud-Est, est un des premiers choix pour les voyageuses solos. En effet, c’est un pays sûr pour une femme seule. Néanmoins, comme pour toute destination de voyage où vous envisagez un voyage solo, il faut être au courant des règles cultures, et risques spécifiques au pays.

Seule en Thaïlande ? Pas vraiment !

La Thaïlande est un pays très touristique et fréquentés par des voyageurs de tous âges et de tous horizons, des groupes, des familles mais aussi beaucoup de voyageurs solos et de routards.

Si voyager seule vous panique un peu, sachez qu’en Thaïlande il vous suffira de passer une ou deux nuits en auberge de jeunesse, ou de vous inscrire à une activité touristique (visite d’îles en bateaux, tour de la ville) pour vous trouver des compagnons de voyage pour la journée, quelques jours ou même l’intégralité de votre voyage !

A l’inverse, si vous êtes plutôt du type solitaire, il vous sera très facile de visiter la Thaïlande en toute autonomie, même s’il sera difficile d’éviter tout contact avec les autres touristes, à dire vrai !

Rapports homme-femme en Thaïlande :

La culture thaïlandaise peut être qualifié de machiste et matriarcale à la fois.
Matriarcale, de part son histoire de culture rizicole et bouddhiste, les femmes travaillent autant, voir plus que les homme : en effet, dans les cultures rizicoles, les femmes sont celles qui entretiennent les champs de riz, et par la même, nourrissent la famille. Aussi en Thaïlande, 48% des chefs d’entreprises sont des femmes !
Machiste, car le statut de la femme reste inférieur à celui de l’homme au sein de la famille : les mariages sont généralement arrangés, et les femmes mariées encouragées à gardeur leur “respectabilité” en toute circonstances, surveillées de près par la belle-famille pour garantir leur vertu. Cela n’empêche pas dans les milieux populaires que la prostitution soit tolérée, comme moyen de subsistance.

De plus, les rapports homme-femme dans la sphère publique sont largement marqués par le bouddhisme et par une pudeur toute asiatique. Ainsi les gestes d’affection homme-femme sont généralement réservés à la sphère du privé et plutôt mal vus en public.

Ainsi une femme voyageant seule en Thaïlande ne sera absolument pas mal vue ni particulièrement embêtée par les hommes, car respectueux des femmes. Cela dit, avec l’ouverture liée au tourisme, les mœurs évoluent. Les Thaïlandais, que ce soit dans les campagnes (où les étrangères ont une réputation d’avoir des moeurs plus légères que les femmes Thaïs) ou dans les zones touristiques, hésitent moins qu’avant à venir draguer les étrangères, où à les dévisager de manière explicite. Néanmoins, pas de panique : la probabilité que vous vous fassiez embêter de la sorte est faible, et les hommes thaïlandais n’insisteront pas lourdement si vous les repoussez. Vous aurez en fait plus de chance de vous faire draguer par des étrangers en vacances que par des locaux, même si les étrangers ont généralement plutôt affaire aux Thaïlandaises, pour être honnête.

Risques et arnaques divers :

Le but de cette section n’est pas de vous faire peur (pour ça, il y a le Ministère des Affaires Étrangères), mais que vous soyez conscientes des risques spécifiques à la Thaïlande. Cela dit (et je parle en connaissance de cause), la Thaïlande est sans doute l’un des pays les plus sûrs dans lequel il m’a été donné de voyager, surtout en tant que femme seule. Donc pas de panique 🙂

* Risques politiques : Le pays traverse des phases d’instabilité par à-coups, se traduisant par des grandes manifestations, principalement à Bangkok, qui sont généralement réprimées par l’armée. En cas de tensions, évitez les grandes villes ou en tous cas les quartiers concernés par ces évènements, et rapprochez-vous de l’ambassade pour plus d’informations.

* Risques météorologiques : La Thaïlande est parfois exposée, lors de la saison de la mousson principalement, à de fortes pluies qui peuvent parfois entrainer des glissements de terrains et inondations. Renseignez-vous bien sur la météo dans les différentes régions que vous allez visiter avant de partir.

* Risques naturels – tremblements de terre et tsunami  : La Thaïlande est un pays assez peu exposé au risques sismiques bien que des tremblements de terre d’intensité autour de 6 sur l’échelle de Richter aient eu lieu au cours de la dernière décennie. Néanmoins, la Thaïlande est plus directement exposée aux risques sismiques de ses voisins : tout le monde se souvient du funeste tsunami de 2004, causé par un énorme tremblement de terre à Bandah Aceh, sur l’île de Sumatra en Indonésie. Depuis, des systèmes d’alertes ont été mis en place, et vous rencontrerez, en particulier sur la côte Ouest du pays, des panneaux “Tsunami evacuation route” pointant dans quelle direction il faut courir en cas de tsunami. La probabilité d’un tsunami comme celui de 2004 est objectivement extrêmement faible, néanmoins, si la mer se retire rapidement de manière et si les animaux et oiseaux s’enfuient, ne vous posez pas de questions, et faîtes comme eux : repartez vers les terres, et cherchez la hauteur (collines, bâtiments hauts…).

* Risque de santé : Comme beaucoup de pays tropicaux, la Thaïlande reste sujette à certaines maladies transmises par les moustiques (paludisme, dengue, chikungunya), mais aussi à des maladies liés aux questions de développement (parasites liés à l’eau, leptospirose transmise par les rats…). Un petit tour sur le Web (ici et ici) s’impose pour en savoir plus, et aussi voir un médecin pour les vaccins/rappels obligatoires et médicaments à emporter avec soi. Cela dit, de part le tourisme très développé, il sera facile de consulter un médecin dans les grandes villes/zones touristiques, un peu moins dans les campagnes et forêts plus reculées…

* Drogues et alcool : La Thaïlande est l’un des pays les plus exposés aux drogues mais aussi l’un des pays les plus sévères en la matière. En effet, ne vous y trompez pas en voyant le nombre de drogues disponibles et le nombre de sollicitations que vous retrouvez en ce sens. La détention et revente de drogues est passible de lourdes peines (et les prisons Thaïlandaises sont loin d’être réputées pour leur coté cosy…), en plus des risques que vous courrez à prendre de la drogue seule dans un pays étranger : un peu de bon sens, mesdames, pour éviter les problèmes, restez très loin de toute drogue. Attention également lors du passage de frontières terrestres, certains trafiquants occidentaux se servent de touristes innocents comme mules, en fourrant dans leurs sacs des drogues qu’ils vont ensuite récupérer après la frontière : ne laissez jamais vos affaires sans surveillance, même auprès d’un “gentil” touriste ou expat qui voyage dans le même train ou bus que vous.
Quant à l’alcool, il est présent en abondance dans le pays : en effet, le tourisme Thaïlandais s’est largement développé auprès d’une population occidentale assez jeune, venue en masse profiter du libéralisme thaïlandais et du coût faible de la vie, et les fêtes où l’alcool coule à flot sont quotidienne. Aussi tentant que cela soit, je vous invite à boire avec modération, car en tant que voyageuse solo, vous êtes potentiellement plus vulnérables face aux personnes malintentionnées, alors gardez le contrôle !

* Arnaques : Comme tous les pays très touristique, la Thaïlande présente son lot d’arnaques à touristes. Les tuk-tuks sont particulièrement connus pour tenter de vous arnaquer, en faisant des détours pour vous emmener dans les boutiques et hôtels de leurs amis (et touchent au passage commissions). Soyez fermes et ne vous laissez pas faire dans ce cas. Une autre arnaque connus est celle du “temple fermé” : un thaïlandais, bien mis et se présentant comme un professeur, un docteur ou une autre profession sérieuse, vous prévient devant un monument que celui-ci est fermé pour la journée et se propose de vous emmener ailleurs pour visiter une autre partie de la ville. La aussi, le but est de vous emmener au passage dans des magasins/restaurants ou autre, en tout cas vous faire dépenser votre argent dans des choses que vous ne souhaitez pas > vérifiez toujours ce genre d’allégation en allant jusqu’à la billetterie officielle dudit monuments, et ne vous laissez pas entrainer seule dans des parties de la ville que vous ne connaissez pas.
> Pour plus d’infos, n’hésitez pas à consulter la section Arnaques en Thaïlande du forum Voyage-Forum.

* Vols : Les vols sont courants en Thaïlande, comme souvent dans les pays très touristiques mais où une grande partie de la population est pauvre. Faites toujours attention à vos affaires et n’hésitez pas à lire mon article sur les principaux risques de vols en voyage pour plus d’information.

Règles de politesse importantes :

wai-thailande

* Pour saluer : le waï. En Thaïlande, on ne serre pas la main et on ne fait pas la bise :le salut thaï consiste à joindre les deux mains doucement en s’inclinant très légèrement vers l’avant. La hauteur à laquelle on joint les mains dépend de la personne que l’on salue (en gros plus les mains sont jointes haut, plus on respecte la personne que l’on salue).

  • Les mains jointes au niveau de la poitrine : pour répondre à une personne plus jeune ou d’une catégorie sociale moins élevée.
  • Les mains jointes au niveau du menton : se fait pour répondre à une personne du même âge ou d’une même catégorie sociale.
  • Vos mains au niveau du nez : se fait par rapport à des personnes plus âgées ou de niveau social plus élevé
  • Vos mains au niveau du front : Se fait par rapport à un moine ou des membres de la famille royale.

Sachez également que vous n’est pas censé faire le waï en premier à une personne plus jeune (sauf si c’est un moine) ou de catégorie sociale moins élevée (sinon vous “perdez la face”), ni de rendre le waï aux serveurs, portiers d’hôtels et autres (à moins que vous ne le connaissiez personnellement), et que l’on utilise également le waï pour remercier d’une aide ou d’un cadeau. Cela peut paraitre complexe, mais ne vous inquiétez pas les thaïs ne vous tiendront pas rigueur des erreurs de waïs : l’important est de jouer le jeu.

* Se déchausser, une marque de respect : En Thaïlande vous verrez souvent des chaussures à l’entrée des lieux (sauf magasins, restaurants et lieux de passage), ce se soit la maison ou le cabinet du médecin. Dans ce cas, pliez vous aux règles, et en cas de doutes, demandez aux locaux. La tong sera donc votre meilleure amie pour vous déchaussez/rechausser rapidement.

* La tête et les pieds, attention tabou ! Dans le bouddhisme, la tête est la partie la plus noble du corps car elle est le siège de l’âme : il ne faut pas toucher la tête des gens, surtout celle des enfants, au risque de “souiller” leur âme. A l’inverse, les pieds sont la parties la plus basses : évitez à tout prix de pointer quelqu’un avec le pied, ou de mettre vos pieds n’importe où (accoudoirs de bus, coussins…). Si vous êtes assis par terre ou sur un coussin avec les pieds nus, l’idéal est de bien faire attention que vos pieds ne pointent vers personne (mettez-les sous la table, ou asseyez-vous en tailleur).

* On ne touche pas au Roi : Comme indiqué précédemment, la Thaïlande est une monarchie et la figure du Roi y est sacrée. On attends de vous que vous fassiez preuve du même respect que les Thaïlandais, et que vous respectiez tous objets à l’effigie de la famille royale (portraits, billets, pièces avec le portrait du roi) et à la nation (levez-vous comme les thaïs si l’hymne national retenti).

* On ne touche pas (non plus) aux moines : Dans le bouddhisme, les moines ne doivent pas être en contact avec les femmes. Ainsi si vous rencontrez des moines, mesdames, prenez bien garde à ne pas les toucher. Faîtes attention lors des visites de temples, soyez décentes (dans certains temples on pourra vous prêter un sarong pour vous couvrir, mais soyez prévoyantes) et déchaussez-vous à l’entrée comme les locaux.

 

Pour aller plus loin :

 

Commentaires

2 Comments
    • Myriam

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Likez la page Voyager-seule.fr et ne ratez aucun article :

* Des conseils pratiques pour voyager malin et en toute sécurité en tant que femme seule
* Des témoignages de voyageuses solos, pour vous aider à sauter le pas
* Garanti 100% utile, même si vous ne voyagez pas encore seule !

FERMER